• Simple Item 5
  • Simple Item 4
  • Simple Item 3
  • Simple Item 2
  • Simple Item 1
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Musée Historique de Tracadie

 

L'originalité du Musée historique de Tracadie lui vient de ce qu’il soit le seul au Canada à présenter un aperçu de ce que pouvait être une léproserie à l’époque, soit au 19e siècle.

 

Visite virtuel en 360 degrés de notre Musée

Accueil

Vidéo - Les larmes du Lazaret

 

Vidéo documentaire : Les larmes du Lazaret

Retrace l'histoire des curés et des médecins qui ont essayé d'aider ces personnes et enfin l'arrivée des Religieuses hospitalières de St Joseph, celles qui ont enfin apporté un peu d'espoir et de réconfort à ces exclus de la société. Ces femmes, qui se sont établies à Tracadie en 1868, ont fait oeuvre de compassion extraordinaire en s'installant dans cette communauté pour prendre soin des plus délaissés de la société.

 

 

Version sous-titrée en anglais

 

 

 

Le projet de l'Ile Sheldrake

Tragédie, courage et mémoire : un récit canadien à découvrir

Documentaire sur l'Ile Sheldrake du Projet des Histoires retrouvées

 

Afin de marquer le 150e anniversaire du Canada en 2017, le projet Histoires retrouvées de l’Université Concordia à Montréal, sous la direction de M. Ronald Rudin, créera une nouvelle série de quatre œuvres d’art et courts métrages dans le but de colliger des épisodes peu connus du passé du Canada.

Le récit choisi pour le Canada Atlantique est l’histoire de la propagation de la lèpre dans les villages côtiers du nord-est du Nouveau-Brunswick vers le milieu du 19e siècle. Ainsi, le 13 avril 1844, une loi ordonne la séquestration des lépreux installés le long des côtes de la Miramichi jusqu’à Caraquet. Ils seront embarqués de gré ou de force et internés dans des bâtiments de fortune et laissés pour compte sur l’Île Sheldrake, située à l’embouchure de la rivière Miramichi.

Ces hommes, femmes et enfants ont vécu cinq longues années de souffrance et d’exil avant d’être transférés vers un lazaret à Tracadie. Malheureusement, 15 ont déjà succombé et sont enterrés sur l’île. Alors que les lépreux de l’Île Sheldrake ont été isolés, abandonnés, craints et même méprisés, nous souhaitons leur rendre leur dignité en racontant avec fierté leur histoire de courage et de détermination.

Une œuvre, inspirée par ce récit, sera installée sur le terrain près de l’église Sts Peter & Paul, vis-à-vis de l’Île Sheldrake à Bartibog. Par la suite, un film documentaire sera lancé vers la fin de 2017 ou au début de 2018. Cette phase du projet est soutenue par une subvention du gouvernement fédéral du Fonds Canada 150 pour des projets Signature.

Cela est rendu possible grâce au travail acharné des membres du Comité de Commémoration Sheldrake, fondé en 2014. Ce sous-comité du Musée historique de Tracadie, Inc. est formé de 10 membres des régions suivantes : Péninsule acadienne, Bartibog Bridge et Miramichi.

La cérémonie d'inauguration de l’œuvre d’art aura lieu le mercredi 19 juillet 2017 à 14 h.

Vidéo :  Cérémonie de commémoration en mémoire des personnes atteintes de la lèpre.

Histoire du lazaret


Les origines de la lèpre à Tracadie sont assez obscures quoique l’on sait que la première victime de la lèpre, Madame Ursule Landry, meurt à son domicile de Tracadie en 1828.

Photo du Lazaret de TracadieEn 1844, le mal prend de telles proportions qu’un bureau de santé nommé à cet effet, ordonne la séquestration des victimes sur l’île Sheldrake, près de Chatham. Les lépreux sont isolés dans la vieille bâtisse qui a déjà servi pour la mise en quarantaine. Ils y sont pour la plupart du temps laissés à eux-même.


En 1849, grâce aux nombreux efforts du curé François Xavier Lafrance, on construit un premier lazaret à Tracadie et les malades y sont transférés.

En 1868, les Religieuses hospitalières de St-Joseph arrivent, afin de porter secours aux malheureuses victimes de la lèpre. 


En 1880, l’administration du lazaret est transféré sous l’autorité du gouvernement fédéral et  celui-ci en confia l’administration aux religieuses. De améliorations sont alors apportées aux édifices existants et en 1893, des crédits furent accordés en vue d’un lazaret en pierre qui sera terminé en 1896.

Photo de Docteur SmithLe docteur A.C. Smith est le médecin des lépreux de 1866 à 1909. Il fut suivit du docteur Langis, de 1909 à 1933 et le docteur W.T. Ryan lui succède jusqu’en 1939, année où le docteur Aldoria Robichaud prend la relève jusqu’à la fermeture du lazaret en 1965.

Les sœurs ont soigné les lépreux durant 97 ans, sans jamais contracter la maladie. Trois cent vingt-sept lépreux ont été soignés au Nouveau-Brunswick. Environ 15 sont inhumés sur l’Ile Sheldrake, 90 dans le cimetière des Fondateurs et 60 dans le cimetière près de l’église, rue Principale. Les 59 autres reposent dans l’actuel cimetière des lépreux, situé à votre droite.